Martine Ouellet sera candidate dans Marie-Victorin

Hugo Lavallée, Radio-Canada, 9 novembre 2021

La lettre de démission de la députée Catherine Fournier n’a pas encore été déposée à l’Assemblée nationale qu’une première candidate se manifeste déjà pour lui succéder. Radio-Canada a appris que la cheffe du nouveau parti Climat Québec, Martine Ouellet, sera candidate lors de l’élection partielle que le gouvernement Legault devra déclencher au cours des six prochains mois dans Marie-Victorin.

Ce serait le temps d’envoyer la première députée proclimat à l’Assemblée nationale, ça changerait la dynamique, a confié la principale intéressée, en entrevue depuis Glasgow, où elle participe à la COP26.

On l’a senti qu’il y avait un vent de changement dans les élections municipales. […] Les citoyens de Marie-Victorin vont avoir le goût d’envoyer un message clair au gouvernement que les beaux discours, que le bla-bla, qu’aucune action conséquente, ça suffit. Ça suffit le niaisage au niveau du climat. Une citation de : Martine Ouellet, cheffe de Climat Québec

Marie-Victorin est l’une des trois circonscriptions qui recoupent le territoire de la ville de Longueuil. Martine Ouellet, qui a représenté pendant huit ans les électeurs de Vachon, située juste à côté, estime être particulièrement bien placée pour être élue.

Mon cœur a toujours été à Marie-Victorin. J’habite depuis longtemps le Vieux-Longueuil, c’est un comté que je connais bien, où je suis bien implantée, donc c’était un choix tout à fait naturel.

Lors des dernières élections générales, les électeurs de Marie-Victorin ont voté à 31 % pour le Parti québécois (PQ), 28 % pour la Coalition avenir Québec, 22 % pour Québec solidaire et 15 % pour le Parti libéral du Québec.

On a des militants qui sont mobilisés dans notre comté, les gens sont prêts à mettre la main à la pâte, ils veulent s’impliquer, ils veulent du changement, expose Mme Ouellet. On a très confiance, tout est possible dans Marie-Victorin.

Fondé au cours des derniers mois, Climat Québec est un parti indépendantiste qui met la lutte contre les changements climatiques au centre de ses priorités. La formation politique a officiellement été reconnue par Élections Québec le 2 août dernier.

On ne peut plus se permettre d’attendre et d’avoir de petites mesurettes timides, soutient Martine Ouellet, écorchant au passage les premiers ministres François Legault et Justin Trudeau. Elle n’est pas plus tendre envers les chefs des autres formations politiques représentées à l’Assemblée nationale. Ils nous promettent blanc et puis ils font noir, illustre-t-elle.

Ministre des Ressources naturelles dans le gouvernement de Pauline Marois, Martine Ouellet a été deux fois candidate à la direction du PQ, sans succès. Elle a par la suite dirigé le Bloc québécois, mais n’a recueilli que 32 % d’appuis lors d’un vote de confiance sur son leadership.

Il faut réussir maintenant et, pour ça, il faut mettre toutes nos énergies à la bonne place et ne pas avoir peur de prendre des mesures drastiques, des mesures rapides pour réussir à diminuer nos gaz à effet de serre et atteindre le zéro net émission pour 2030, pas en 2050 quand il va être trop tard, conclut Mme Ouellet.

Laisser un commentaire