Sylvie Legault : Lettre d’appui à Martine Ouellet et Climat Québec, nouveau parti politique

« Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se brise » ou pourquoi un nouveau parti ?

Aux vues de l’histoire du PQ des 50 dernières années, toutes les tentatives pour s’entendre avec le Canada, se sont soldées par de cuisants échecs. Si on persiste sur cette voie, comme le démontre le « syndrome de la femme battue », non seulement on perdra, mais on sera complètement assimilé et se brisera telle la cruche du proverbe.

Devenir maitre chez nous, ne plus dépendre du régime canadien qui ne veut pas tenir compte de la réalité et du caractère unique du Québec, ne serait-ce qu’au niveau de la culture, de la langue et du climat. L’assimilation étant toujours plus forte, il devient illusoire de voir l’avenir avec le Canada.  

Réaliser l’indépendance du Québec. En faire une priorité sine qua non.

Gouverner le Québec comme une province nous fait perdre force et pouvoir. Il est plus que temps de s’affranchir définitivement, en douceur, mais fermement.

« Un esprit sain dans un corps sain » ou pourquoi Climat Québec ?

Un Québec sain dans un climat sain. Il est plus que le temps d’opérer un virage écologique majeur au Québec. De l’électrification des transports au blocage des oléoducs de gaz de schiste. Prendre le contrôle de nos richesses et de nos ressources. Pouvoir s’assoir à l’ONU, là où se prennent les grandes décisions climatiques. 

« Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort » ou pourquoi Martine Ouellet ?

Martine Ouellet est une femme politique d’action, structurée et expérimentée. Elle a toujours eu à cœur l’indépendance du Québec et au fil des années, il est clair pour moi que nous partageons les mêmes vues. J’embrasse ses convictions et son combat à 300 %. 

Sylvie Legault 

Comédienne-chanteuse